Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Tereos voleur et semeur de trouble ! »

La Réunion. Aujourd'hui, jeudi 6 juin 2017, encore une fois, après une dizaine de journées de négociations inabouties, les tracteurs bloquent le Barachois, la coupe n'a pas commencé.

Depuis le mois de mai la coopérative Tereos s'obstine à ignorer les revendications des planteurs.

– À la demande d'une augmentation de 6 euros à la tonne, Tereos a proposé 0,49 centimes puis 0,98 centimes.

– À l'exigence de mise sur la table des comptes, les négociations s'enlisent sous tous les prétextes qui révèlent la volonté de Tereos de laisser pourrir la situation en misant sur la lassitude des habitants.

Tereos se dérobe, les planteurs dérouillent

Les sociétaires de Tereos, véritables capitalistes profitant de l'exploitation de la main d'œuvre, se sont gavés d'argent public avec l'aide de la Région, de l'État et de l'Europe. Comme il est habituel dans ce système, ils estiment n'avoir de compte à rendre à personne et jouir sans partage de ce pactole.

La radio libre FREEDOM, présente sur l'île, rend compte de caillassages des tracteurs à Saint-Louis par des inconnus qui se disent exaspérés. Des champs ont également étés incendiés volontairement.

Accaparement des ressources locales

Ouest-France évoque cependant que le groupe est soumis à perquisition à Nantes, où TEREOS possède l'usine Béghin-Say qui retraite le sucre des planteurs de La Réunion : http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/des-perquisitions-dans-le-groupe-tereos-5110558

Et la presse néolibérale ne cache pas les intentions expansionnistes de la société : lire https://www.zonebourse.com/SUCRE-16175/actualite/Bras-de-fer-entre-les-planteurs-de-sucre-et-Tereos-a-La-Reunion-24704020/ et http://www.boursorama.com/actualites/la-reunion-le-conflit-s-enlise-entre-les-planteurs-de-cannes-a-sucre-et-tereos-eef4d607914303d5504311929e7ca5c5

Cet argent, généreusement distribué par les pouvoirs publics, c'est la richesse produite par le travail des ouvriers agricoles, ouvriers d'usines, tous les travailleurs de la canne. Ils doivent entrer dans le bras de fer contre Tereos en avançant leurs propres revendications en matière d'emploi, de salaire, de conditions de travail.

La plus grande mobilisation et la plus grande détermination sont nécessaires pour imposer la sauvegarde des conditions d'existence du monde du travail.

(article rédigé avec l'aide de Daniel Thebault)

Partager cet article

Repost 0